Cheesecake vs Balance

11 août 2010

Un jour de plus...

Je ne pense pas que je pourrais mettre des nouvelles tous les jours, comme je faisais au début de ce blog. Moins de temps à y consacrer mais qui sait, le post quoditien pourrait bien revenir un jour, même si j'en doute. En tout cas, je donne des nouvelles aujourd'hui. 

Alors où j'en suis? Pas très loin, mais pas non plus trop en arrière. Je fais attention à ce que je mange, même si il y a toujours un peu partout des propositions pour que je me détourne de mon chemin! Je crois que c'est toujours comme ça: quand on reprend des bonnes résolutions, tout vient nous tenter!

En fait, ce qui est dur avec le retour de vacances, c'est de garder les bonnes habitudes alimentaires prises, surtout quand tous les efforts n'ont pas donné autant de résultats que ce qu'on attendait. Ce qui est assez compliqué aussi, c'est de passer outre la "petite dépression" post-congés. Quitter le soleil, la piscine, les transats, les magazines stupides mais divertissants pour se retrouver entre 4 murs, entourée de grisaille et surtout retourner au boulot. Et dans ces cas là, il est bien difficile de résister à la tentation. A des petits plats réconfortants, aux grignotages sucrés mais qui font sacrément du bien au moral.

J'ai trouvé en fait, pour que tout soit simple. Il faut que je gagne au Loto et que je me casse au Bahamas. Et puis non. Je préfère les Maldives. Avec autant de cheesecake que je voudrais car comme je serais pleine aux as, je me paierai les meilleurs coachs et des lipo à n'en plus finir. 


Crédible? Absolument pas. Et puis passer sur le billard au point d'avoir une carte de fidélité remplie en un semestre, je préfère faire attention à mon alimentation pour l'instant. Mais c'est bien de rêver aux Maldives et au cheesecake à volonté. Quelqu'un m'avait dit un jour "on peut parce que l'on croit pouvoir". Alors il faut y croire. Et je vais me dire que même si ça prend du temps, j'y arriverai. Allez, je ferme les yeux et j'y pense très fort. En me disant aussi que le cheesecake va attendre. Longtemps encore.

Posté par lynh à 20:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 août 2010

De retour!

Je pourrais trouver des tas d'excuses. Fouiller le moindre recoin de ma cervelle, agiter vivement mes neurones. Mais depuis plusieurs semaines, je n'en ai pas vraiment.

C'est vrai que pendant un bon bout de temps, je me suis retrouvée sans ordi, à cause de ce fichu câble d'alimentation absolument lamentable de mon Macbook. Câble qui n'aura pas tenu deux ans et qui coûte un bras. Je sais, j'exagère. On va dire un poignet. Mais quand même.

Et puis après, manque de temps, manque d'envie aussi. Et surtout un petit sentiment de honte à venir raconter que je faisais...hmmm...comment dire....absolument n'importe quoi. Et encore, je trouve l'expression faible.

Je me souviens d'un temps que les moins de 70 kilos ne peuvent pas connaître...Ce temps où j'ai vu sur ma balance un 79 s'afficher. Je me sentais fière, à moins de deux kilos de la fameuse barre des 78. Je sentais poindre le petit cheesecake, son coulis aux fruits rouges.... Sauf que j'ai dû pêcher par excès de confiance. Et là, j'ai commencé à m**der dans les grandes largeurs. A m'accorder des "excès" une fois par semaine comme si j'étais en stabilisation. 

Et puis mon déménagement est arrivé. Bouleversement dans ma vie et dans mon assiette. Plus envie de faire attention, d'être un peu plus stricte quand ça n'allait pas. J'avais juste envie de fêter ça, d'être bien. Et étant une amatrice de bonne bouffe, de plaisirs culinaires, c'était vite trouvé. 

Et je l'avais dit que je n'avais pas encore réussi à avoir cette totale maîtrise de mon alimentation, que mon esprit était hermétique quand mon estomac s'ouvre à nouveau comme la porte de mes placards. Je me demande même si j'y arriverai un jour.

Inutile donc de dire tout ce que j'ai vu passer dans mon assiette ces derniers mois. J'ai décidé de me réveiller il y a deux semaines, avant de partir en vacances. Deux semaines plutôt sportives, avec au programme de la marche, de la natation, et une alimentation assez équilibrée. Les seuls écarts ont été quelques verres de rosé, pas plus de 3 ou 4, et quelques pains au lait aux pépites de chocolat. 

Et c'est toute guillerette, bronzée et confiante que je suis montée sur le vieux juge balance ce matin. Car oui, question de lieu, c'est lui qui a donné le verdict ce matin. Donc j'étais confiante car je me disais que je devais avoir vraiment bien maigri. Je m'attendais à une perte de poids assez importante car je reprenais en main mon alimentation, j'avais fait du sport et puis j'étais aussi passée par "la" période.

Au bout de quelques secondes d'attente, le verdict est tombé. Et j'ai été....affreusement déçue. Dépitée. Dégoûtée. En deux semaines de "tout ça", j'ai réussi à perdre 3,3 kilos. Dans d'autres circonstances, il y a quelques mois, j'aurais été contente. Mais avec tous ces efforts consentis, tout ce sport, je m'attendais à faire la fête à cette aiguille. Ratée. C'est elle qui m'a foutue une sacrée claque. 

Alors c'est un dimanche gris sous le ciel de ma ville. Je m'attendais à plus, beaucoup plus. Certains diront que c'est déjà pas mal mais j'étais vraiment persuadée d'avoir fondu. Il peut y avoir des centaines d'explication. J'ai regardé sur des forums, cherché une explication. Mais au final, je me retrouve toujours avec ce sentiment de dépit. Et de honte aussi.

Car je me connais, j'aurais dû le savoir que j'étais toujours sur une ligne fragile. Et que mon métabolisme la franchit facilement, et a souvent du mal à revenir en arrière. 

Honte aussi car j'ai perdu de nombreux mois. Heureusement, je me suis arrêtée avant la grande catastrophe, c'est à dire repasser bien au-delà de mon poids de départ en octobre 2009, comme une fois où j'avais atteint les 100 kilos.

Piteusement, je n'ai pas spécialement envie d'écrire le poids que je fais. Sonnée encore un peu par la déception, la claque de ce matin m'apprendra à manger tout le temps du gras, à grignoter telle une oie qu'on gave avant Noël.

Oui, il fut un temps où je faisais un peu moins de 80 kilos... *Enorme soupir*. 
Et il va falloir la repasser à présent. Il ne peut pas en être autrement. J'ai dit que j'y arriverais, je le ferai. Et le cheesecake va attendre.

Posté par lynh à 12:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 mai 2010

Absence involontaire

 

 Exceptionnellement ce n'est pas Lynh qui écrit aujourd'hui. Et oui, après avoir dû attendre le retour du net, la voilà confrontée aux aléas des nouvelles technologies! (ceux et celles qui ont un câble d'alimentation "magsafe" comprendront surement!) Deux petites semaines seront surement nécessaires pour que tout rentre dans l'ordre!

C'est donc "petite fée" qui vient vous informer que tout va bien malgré ça, elle reste motivée face aux quelques tentations et tout va pour le mieux! 

 

Et...le cheesecake attend toujours! 

 

 

Posté par lynh à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2010

Carnet de régime: jour...faut vraiment que je refasse le compte

Un mot très rapide, pour essayer d'être rigoureuse.

Tout va bien -stop- J'espère de bons résultats pour ma prochaine comparution devant la juge balance new generation, lundi prochain -stop- D'ici là, il faut reprendre une certaine rigueur -stop- Pas le temps d'écrire beaucoup plus car il est déjà tard -stop- Je me dis en levant les yeux sur la télé que je devrais faire Pékin Express l'an prochain, pour être sûre de perdre beaucoup et vite -stop- Mais certains le diront, je ne tiendrais jamais la route, et surtout j'aurais du mal à supporter certains autres candidats -stop-  

Donc je reste chez moi, vivre ma grande aventure sans caméra et balise. Je prends mon temps. Réussir, c'est ça l'important. Et le cheesecake attend.

Posté par lynh à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 mai 2010

Carnet de régime: jour...hmm....trop dur à compter!

Me voilà de retour. Non, je n'avais pas laissé ce blog dans un terrain vague virtuel, les pages figées et vieillissantes. Un blog de plus dans le tas des journaux abandonnés...

Pour des raisons pratiques, il a été compliqué de poster depuis tout ce temps. Car quand on déménage, on ne pense pas que sa connexion internet va parfois mettre du temps à revenir! Et le temps de s'installer, de régler toutes les c****ries administratives obligatoires, de gérer en plus les imprévus...Tout cela prend du temps. 

Mais là, les cartons sont déballés, rangés. Il manque encore quelques petites choses mais je suis installée. Et surtout....roulement de tambour! Internet est arrivé! Donc je peux sereinement et tranquillement reprendre mon petit journal.

Sinon, passons aux choses sérieuses. Où j'en suis? La question à se poser après ce temps d'absence. Surtout après le dernier post où j'avouais partir totalement en...hmmm...vrille?

Et bien le déménagement ne m'a pas fait du bien. Car dans cette période, il est plus facile de manger tout et n'importe quoi, de se laisser aller avec l'excitation du nouveau chez-soi, de l'installation. Alors on se dit qu'on va se faire plaisir, que ça ira, et qu'on ne pourrait pas tenir avec une simple salade verte ou des yaourts O%. Oui, on se dit tout ça. Et au final, on sent d'un coup que le pantalon est un peu plus serré qu'il y a quelques jours, surtout quand comme moi on prend tout au niveau du ventre. Et là, on se dit qu'il doit y avoir un léger souci. Alors on se décide à monter sur la balance. Et on a juste envie de se claquer tellement la vérité fait mal. 

Et cette saleté de balance qui clignote, semblant nous dire "tu vois....tu vois...bien joué ma chérie!". Donc on s'en veut forcément. Pas pour tous les écarts, tous les plaisirs consentis mais plus pour le manque de volonté à avoir stoppé tout ça plus tôt. Car on peut manger des pâtes, des crèmes glacées, des pizzas, des frites avec de la mayo, des crêpes...("ah ouais quand même..."? je sais) mais le tout est de savoir se mesurer.

Mais voilà, comme je le disais la dernière fois, quand je suis partie, je suis partie. Tortue pour le sport mais lièvre pour ce qui est de profiter des bonnes choses!

Enfin bon, après ce réveil tonitruant, il y a de ça deux semaines, je me suis reprise en main, sérieusement. Des courses saines, de bons produits. Riz complet, blé, salades...sans pour autant me priver totalement. Ceux qui suivent depuis le début le savent: je ne me prive pas de matières grasses comme l'huile, le beurre dans mes plats. Le tout étant de ne pas en abuser, d'en mettre juste le minimum nécessaire. Pareil, je mange du sucre, avec mes petits-suisses, mon fromage blanc...
Je n'ai jamais voulu m'affamer, et je m'étais déjà rendue compte lors de régimes précédents que ça ne marchait pas et qu'au final, je reprenais tous les kilos perdus, voire le double, de manière fulgurante.

Donc depuis deux semaines, je fais attention. Les seuls minuscules écarts ont été une mini cuillère en plastique de sorbet lors d'un salon (impossible de refuser, l'artisan aurait été vexé) et un sandwich jambon-fromage lors de ce long week-end de l'Ascension. Alors que j'aurais pu me noyer sous des flots de glace à l'italienne au nutella ou au speculoos, de frites baignées dans des sauces généreuses, de flamiches excellentes... Cela donne une indication sur ma localisation ce week-end d'ailleurs...

Mais non. J'ai assez bien tenu. Et ce matin, en me présentant devant la juge balance new version, j'étais plutôt sereine. Car oui, je vous la montrerai bientôt, mais le vieux juge balance est enfin parti à la retraite. Et une nouvelle dame, qui va me surveiller à présent, a pris la place. J'avais essayé de revenir à un autre vieux juge à aiguille mais impossible, et cette absence de précision était insupportable pour moi. Car on ne voit pas bien les centaines de grammes perdus, et quand on fait attention pour perdre du poids, on a envie de le voir le -100, ou le - 300.

Alors le temps de prendre le temps, la nouvelle juge a installé son tribunal dans ma salle de bains. Et j'avoue que le vieux juge d'avant devait être bien rouillé et un peu myope. Car quand je suis montée sur ma balance dernièrement, je trouvais mon poids important par rapport à l'état de mon ventre. C'est à dire que je ne le trouvais pas si gros mais BAM! le jugement était implacablement sévère. J'en suis venue à me dire que je ne devais peut-être pas être partie sur des notions fiables en octobre dernier. J'ai demandé à quelqu'un qui connaissait aussi le vieux juge balance de tester la nouvelle juge. Et même constat "aaaah mais je suis plus grosse qu'avant!!!".

Ce qui fait que, aujourd'hui, lundi 17 mai 2010, après une pesée matinale, je fais 83 kilos. Alors que j'arrivais limite en sautillant dans la salle de bains, sûre de moi et des longues promenades effectuées ce week-end. J'avoue être un peu déçue, sceptique aussi car il se pourrait que mon poids soit plus élevé en cette période du mois. Mais bon, j'ai en tout cas déjà maigri depuis ma reprise en main. Et cela, sans vouloir être trop honteuse, se compte en kilos, pas en centaines de grammes. 

Je crois que je vais devoir m'y faire. Je reprends vite, très vite. Et même sans être au régime, j'ai toujours grossi vite. Après, le tout est de reperdre sûrement. Et là, j'avoue qu'en ayant fait attention mais sans me priver, cela fonctionne assez bien. Ce qui voudrait dire que le reste était du gras superflu, celui que l'on peut vite perdre. 

Enfin bref, le cheesecake n'est vraiment pas pour tout de suite. Il attend toujours lui. Et le petit, il risque de patienter encore un bon moment.

 

Posté par lynh à 12:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,